Theatre

L'ERAC


Durant ma formation à L'ERAC j'ai eu l'occasion de travailler, avec Alain Françon , Daniel Danis, Roméo Castellucci, Ludovic lagarde, Laurent Poitrenaux, Albert jaton, Alain Neddam, Simone Amouyal, Elisabeth Mazev, André Markowich,  Catherine Marnas, Michel Corvin, Christine Bernard-Sugy.

En tournée

La Petite marchande             d'histoires vraies

Création 2016, Adaptation pour le jeune public (dès 8 ans) à partir de l’œuvre d’Andersen.


Écriture : Laurent CONTAMIN

Mise en scène : Didier PERRIER

Interprétation : Audrey BONNEFOY, Thibaut MAHIETDelphine PAILLARD

La venue des esprits

 

avec Svend Andersen, Audrey Bonnefoy, Elsa Grzeszczak, Fabien Joubert, Chloé Sourbet / conception et mise en scène Laurent Bazin / collaboration artistique et création photographique Svend Andersen / collaboration dramaturgique et assistanat à la mise en scène Magali Chiappone Lucchesi / lumières et vidéo Yragaël Gervais avec la complicité d'Alice Versieux / Son Alicya Karsenty / accessoires Manon Choserot / scénographie Bérengère Naulot / graphisme Gabriel Quillacq / costumes Patrick Cavalié.

 

Nous sommes en 1873. 

A Paris, de mystérieuses photographies sur lesquelles apparaissent les spectres de personnes disparues commencent à circuler. Elles sont l’oeuvre d’un photographe médium, Edouard Buguet. Pour les adeptes de l’au-delà, ces photos sont la preuve tangible que les esprits existent. C’est le désaveu scientifique du matérialisme et de l’impiété.

Un spectacle conçu par Laurent Bazin, entre fausse conférence didactique qui contextualise les faits et récit visuel fantastique qui conte l’histoire.

 

Un projet des compagnies Mesden et O’Brother company.

Créations passées

Préface à la venue des esprits

Création 2013, écrit et mis en scène par laurent bazin

Performance / Conférence Graphique et Photographique 

Cie Mesden
Interprété par Laurent Bazin, Audrey bonnefoy, Gabriel Quillacq, Svend Anderen.

Nous sommes en 1873. A Paris, de mystérieuses photographies commencent à circuler sur lesquelles apparaissent les spectres de personnes disparues. Elles sont l’oeuvre d’un photographe médium, Edouard Buguet.
Pour les adeptes de l’au-delà, ces photos sont la preuve tangible que les esprits, existent.
C’est le désaveu scientifique du matérialisme et de l’impiété.
Qu’en est-il réellement ?

Pour évoquer cette histoire, la compagnie Mesden propose un spectacle où se côtoient conférence, performance, dessin, et théâtre visuel.
Une occasion de questionner notre rapport au deuil, notre foi dans la technique, et les balbutiements de ce qui deviendra la société de l’image contemporaine.

 

Dysmopolis

Création 2010, écrit et mis en scène par laurent bazin

Photo Svend Andersen
Photo Svend Andersen

Au commencement de cette aventure était une rencontre, entre deux fous de théâtre et de mondes fantastiques. L’un écrivait une fable et dessinait d’inquiètes créatures. L’autre, photographe, se proposa d’entrer dans l’histoire avec ses films, ses lumières, et ses millions de pixels. Sans plus tarder ils décidèrent de travailler, ensemble, à créer des images.  Des images qui interrogent avec leurs moyens propres le rapport au corps et la représentation de soi.
Laurent Bazin.    Dysmopolis

 

 

La cause Antigone

Création 2009 Ecrit et mis en scène par Marie Steen

Qu’est-ce que LA CAUSE ANTIGONE ?

Il se dit qu’Antigone est contemporaine . J’ai pensé qu’il fallait faire apparaître une filiation entre cette Antigone archaïque du mythe , et des figures d’Antigone d’aujourd’hui , des femmes comme : Ingrid BétancourtMalalaï Joya en Afghanistan,  Taslima Nasreen du Bangladesh, Hirsi Ali , somalienne , etc. Des femmes , dont nous connaissons peu ou pas les combats,  et qui aujourd’hui se dressent devant des oppresseurs , (gouvernements tyranniques ou groupements terroristes ). Marie Steen.