Théâtre - marionnettes

Après une licence d'Art du spectacle à l'université de Saint Denis et trois ans de formation à l'ERACM, mon parcours de comédienne m'a permis de travailler avec des metteurs-en-scène aux univers très variés. 
Voici quelques spectacles dans lesquels j'ai joué depuis 2006. 

De la porte d'Orléans

Création 2014, Des petits pas dans les grands

Photo Véronique Léspérat-Héquet
Photo Véronique Léspérat-Héquet

De Audrey Bonnefoy

Mise en scène Philippe Rodriguez-Jorda

Jauge150 personnes 

Durée 45 minutes

Tous public à partir de 10 ans

 

Spectacle / Rencontre sur l’Occupation pendant la seconde guerre mondiale

Une comédienne et dix marionnettes nous plongent dans la vie quotidienne pendant l’occupation Allemande en 1942, à travers le regard d’une petite fille de 6 ans. La rencontre à l’issue du spectacle propose un débat, avec des résonances contemporaines, sur notre responsabilité d’homme et de femme libres dans le monde aujourd’hui.

 En savoir plus  Cie Des petits pas dans les grands 

La Petite marchande d'histoires vraies

Création 2016, Cie L'Echappée

Compagnie l'ÉCHAPPÉE

 

Création 2016, Adaptation pour le jeune public (dès 8 ans) à partir de l’œuvre d’Andersen.

 

Écriture : Laurent CONTAMIN

Mise en scène : Didier PERRIER

Interprétation : Audrey BONNEFOY, Thibaut MAHIET, Delphine PAILLARD

 

Cie L'Échappée 

La venue des esprits

Création 2015, Cie Mesden

Avec Svend Andersen, Audrey Bonnefoy, Elsa Grzeszczak, Fabien Joubert, Chloé Sourbet

Conception et mise en scène Laurent Bazin Collaboration artistique et création photographique Svend Andersen

Collaboration dramaturgique et assistanat à la mise en scène Magali Chiappone Lucchesi

Lumières et vidéo Yragaël Gervais  

Son Alicya Karsenty  -  Accessoires Manon Choserot  - Scénographie Bérengère Naulot -  Graphisme Gabriel Ouillacq - Costumes Patrick Cavalié.

 

Nous sommes en 1873. 

A Paris, de mystérieuses photographies sur lesquelles apparaissent les spectres de personnes disparues commencent à circuler. Elles sont l’oeuvre d’un photographe médium, Edouard Buguet. Pour les adeptes de l’au-delà, ces photos sont la preuve tangible que les esprits existent. C’est le désaveu scientifique du matérialisme et de l’impiété.

Un spectacle conçu par Laurent Bazin, entre fausse conférence didactique qui contextualise les faits et récit visuel fantastique qui conte l’histoire.

 

Un projet des compagnies Mesden et O’Brother company.

Créations passées

Préface à la venue des esprits

Création 2014, Cie Mesden

Performance / Conférence Graphique et Photographique 

Cie Mesden

Interprété par Laurent Bazin, Audrey bonnefoy, Gabriel Quillacq, Svend Anderen.

Nous sommes en 1873. A Paris, de mystérieuses photographies commencent à circuler sur lesquelles apparaissent les spectres de personnes disparues. Elles sont l’oeuvre d’un photographe médium, Edouard Buguet.

Pour les adeptes de l’au-delà, ces photos sont la preuve tangible que les esprits, existent.

C’est le désaveu scientifique du matérialisme et de l’impiété.

Qu’en est-il réellement ?

Pour évoquer cette histoire, la compagnie Mesden propose un spectacle où se côtoient conférence, performance, dessin, et théâtre visuel.

Une occasion de questionner notre rapport au deuil, notre foi dans la technique, et les balbutiements de ce qui deviendra la société de l’image contemporaine.

 

La Moustache

Création 2013, Des petits pas dans les grands

Image Audrey Jamme
Image Audrey Jamme

Par la Cie Des Petits Pas dans les Grands

De Maupassant

Mise en jeu Philippe Rodriguez Jorda

Interprété par Audrey Bonnefoy 

 

Découvrez les spectacles

et les actions de la Cie sur notre site internet.
www.despetitspasdanslesgrands.fr

Dysmopolis

Création 2010, Cie Mesden

Photo Svend Andersen
Photo Svend Andersen

Au commencement de cette aventure était une rencontre, entre deux fous de théâtre et de mondes fantastiques. L’un écrivait une fable et dessinait d’inquiètes créatures. L’autre, photographe, se proposa d’entrer dans l’histoire avec ses films, ses lumières, et ses millions de pixels. Sans plus tarder ils décidèrent de travailler, ensemble, à créer des images.  Des images qui interrogent avec leurs moyens propres le rapport au corps et la représentation de soi.   Laurent Bazin. Dysmopolis

Alors ils arrêtèrent la mer

Création 2006, Cie  Ches Panses Vertes

Photo V. Lespérat Héquet
Photo V. Lespérat Héquet

Avec Alors il arrêtèrent la mer, la compagnie adresse une nouvelle création aux jeunes spectateurs sur la thématique du vieillissement, d’après un texte de la même auteure, Valérie Deronzier.

Qu’est-ce que vieillir ? Où sont les vieux et où sont les enfants ? Vers quoi tend le regard de chacun ? A travers ces questionnements, il s’agit redonner une voix poétique aux enfants et aux personnes âgées, et d’appréhender leurs visions du monde : « l’une parce qu’elle est presque toujours décalée, pas encore trop formatée. L’autre parce qu’elle est porteuse de mémoires et d’histoires, nécessaires à tous pour tenter de se placer dans des récits. »

Sylvie Baillon

La cause Antigone

Création 2009,  Cie Théâtral

Qu’est-ce que LA CAUSE ANTIGONE ?

Il se dit qu’Antigone est contemporaine . J’ai pensé qu’il fallait faire apparaître une filiation entre cette Antigone archaïque du mythe , et des figures d’Antigone d’aujourd’hui , des femmes comme : Ingrid BétancourtMalalaï Joya en Afghanistan,  Taslima Nasreen du Bangladesh, Hirsi Ali , somalienne , etc. Des femmes , dont nous connaissons peu ou pas les combats,  et qui aujourd’hui se dressent devant des oppresseurs , (gouvernements tyranniques ou groupements terroristes ).

Marie Steen.

 

Les retours de Don Quichotte

Création 2006, Cie  Ches Panses Vertes

Photo V. Lespérat Héquet
Photo V. Lespérat Héquet

« Six langues, six mondes. Six points de vue sur ces figures chargées de quatre siècles d’histoires. Pour tenter de dire la pluralité des voix dans un monde trop souvent monoparlé. Don Quichotte et Sancho comme compagnons, pour réapprendre peut-être à rêver, rire de nos mythologies, nous redonner du futur, pour nous tenir debout…
Une actrice, deux acteurs, un tromboniste, des marionnettes pour jouer avec les représentations…
Un partage en plusieurs soirées pour envisager (au sens propre) cet héritage. »

Sylvie Baillon, Mai 2006