La marionnette, un prolongement

Ma rencontre avec la Cie Ches panses, en particulier  Sylvie Baillon et Eric Goulouzelle est inhérent à mon intéret pour la marionnette.

En 2006 Sylvie Baillon m'engage pour jouer dans "Les retours de Don quichotte"et par là-même me forme à différentes techniques de manipulation. Depuis, mes diverses collaborations avec la Cie n'ont cessé d'accroître en moi le champs des possibles qu'apporte cette forme d'expression.

 

De la porte d'Orléans

 

 

Texte et interprétation : Audrey Bonnefoy
Regard extérieur mise en jeu : Philippe Rodriguez-Jorda
Création lumière : Julien Barrillet
Création musicale : Karine Dumont
Scénographie : Guillaume Hunout
Création des marionnettes : Alexandra Basquin
Graphisme : Grégoire Pierre

 

Une comédienne et dix marionnettes nous plongent dans la vie quotidienne pendant l’occupation Allemande en 1942, à travers le regard d’une petite fille de 6 ans. La rencontre à l’issue du spectacle propose un débat, avec des résonances contemporaines, sur notre responsabilité d’homme et de femme libres dans le monde aujourd’hui.

 

 

Voir le teaser

 

« Ils nous avaient volé la liberté, l’égalité, ils n’avaient pas pu interdire la fraternité. »        Lucie Aubrac. 

La Moustache

Image Audrey Jamme
Image Audrey Jamme

Par la Cie Des Petits Pas dans les Grands

De Maupassant
Mise en jeu Philippe Rodriguez Jorda
Interprété par Audrey Bonnefoy 

Voir le teaser 

 Création le 
31 Mai 2013 Montataire (60) 
Découvrez les spectacles
et les actions de la Cie sur notre site internet.
www.despetitspasdanslesgrands.fr

Alors ils arrêtèrent la mer

Photo V. Lespérat Héquet
Photo V. Lespérat Héquet

Avec Alors il arrêtèrent la mer, la compagnie adresse une nouvelle création aux jeunes spectateurs sur la thématique du vieillissement, d’après un texte de la même auteure, Valérie Deronzier. Qu’est-ce que vieillir ? Où sont les vieux et où sont les enfants ? Vers quoi tend le regard de chacun ? A travers ces questionnements, il s’agit redonner une voix poétique aux enfants et aux personnes âgées, et d’appréhender leurs visions du monde : « l’une parce qu’elle est presque toujours décalée, pas encore trop formatée. L’autre parce qu’elle est porteuse de mémoires et d’histoires, nécessaires à tous pour tenter de se placer dans des récits. »

Sylvie Baillon

 

Les retours de Don Quichotte

Photo V. Lespérat Héquet
Photo V. Lespérat Héquet

« Six langues, six mondes. Six points de vue sur ces figures chargées de quatre siècles d’histoires. Pour tenter de dire la pluralité des voix dans un monde trop souvent monoparlé. Don Quichotte et Sancho comme compagnons, pour réapprendre peut-être à rêver, rire de nos mythologies, nous redonner du futur, pour nous tenir debout…
Une actrice, deux acteurs, un tromboniste, des marionnettes pour jouer avec les représentations…
Un partage en plusieurs soirées pour envisager (au sens propre) cet héritage. »

Sylvie Baillon, Mai 2006